Le Japon a depuis longtemps des liens forts avec la Chine, voisine, qui a en partie influencé sa culture. Les liens sont aussi présent à Kobé avec Nankinmachi, le quartier chinois local. C’est le troisième plus grand Chinatown du Japon, après celui de Yokohama et celui de Nagasaki. Il a été inauguré en 1868, en même temps que l’ouverture de la ville à l’international. Ce quartier est proche du centre-ville, relié par les longues rues commerçantes couvertes. Le nom de Nankinmachi, « quartier de Nankin », vient de l’ancienne capitale chinoise de l’époque, Nankin.

Ce quartier chinois fait 200 mètres sur 100, délimité par trois portails en l’honneur de la Chine et de Nankin. Il abrite près de 100 boutiques et 12.000 expatriés chinois. Vous avez surtout des restaurants sur place et/ou à emporter et une architecture typique de l’époque et de la Chine (même si ce n’est que reconstruit, du fait du tremblement de terre de 1995). Se balader dans le quartier est revivifiant, surtout dans cette période d’éternelle tension entre ces deux pays. Tout le monde vit en bonne intelligence et prend du bon temps dans ce réduit chinois du Japon. Il faut aussi bon se reposer sur l’un des nombreux bancs de la place principale avec des boulettes de sésame à la pâte de haricots rouges. C’est si bon et magnifique. Héhé !

Visiter la Chine pendant que vous êtes au Japon : Original ! Mais pas impossible avec Nankinmachi, le quartier chinois de Kobé. Visiter un Chinatown du Japon vous intéresse ? Je vous attends !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
RSS
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YouTube
YouTube
LinkedIn
Share
Instagram

One response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :